ACAT BURUNDI DENONCE LE COMPORTEMENT DE CERTAINS ELEMENTS DE LA POLICE BURUNDAISE

Acat-Burundi s’indigne après avoir entendu les menaces proférés à l’endroit de la population par le commissaire provincial de la police à Muyinga Jérôme NTIBIBOGORA qui a dit qu’il peut donner l’ordre d’utiliser les armes lourdes pour la destruction des maisons des personnes qu’il a appelé les « malfaiteurs » qui font des réunions clandestines et cacheraient des armes dans leurs maisons .
Ce comportement de ce commissaire de police à Muyinga montre actuellement la véritable image de la police burundaise qui a préféré d’être partisane en défendant les intérêts d’une clique des membres du CNDD FDD, en effet certains éléments de la police burundaise ont pris la voie de la répression de toutes les voies discordantes au Burundi et collaborent avec la milice imbonerakure dans leur sale besogne. Le discours de ce commissaire de police entérine les faits décrits dans les rapports produits par les organisations des droits de l’homme ; qui ne cessent d’alerter sur les crimes commis par les éléments de la police.
La police devrait normalement respecter la loi et protège la population mais ce n’est le cas aujourd’hui au Burundi.
Acat-Burundi demande à des éléments de la police soucieux d’un Burundi épris de paix de se désolidariser avec les auteurs des crimes et de les dénoncer surtout au moment où le Cour Pénale Internationale mène des enquêtes judiciaires sur le Burundi.
Acat-Burundi appelle aussi la communauté internationale surtout les pays de l’Afrique de l’est à s’impliquer dans le règlement de la crise politique que connaît le Burundi et à tout faire pour protéger la population burundaise qui vit dans la terreur suite à la dictature instaurée par le régime de Nkurunziza Pierre.

Ce contenu a été publié dans Nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *