RAPPORT DE MONITORING DES VIOLATIONS ET ATTEINTES AUX DROITS HUMAINS POUR JANVIER 2024

Concernant la période couverte par le présent rapport,11 cas d’assassinats, 02 cas d’enlèvement, 5 cas d’arrestations arbitraires,02 cas d’atteintes à l’intégrité physique ont pu être recensées.
Dans la plupart des cas, les présumés auteurs ne sont pas inquiétés : des corps sans vie et pour la plupart non identifiés sont découvert dans des endroits différents du Burundi. Certains de ces cadavres trouvés sont vite enterrés par l’administration sans faire ni identification ni enquête.

Veuillez trouver en bas l’intégralité du rapport :
Rapport de monitoring des violations et atteintes aux droits humains recensé par ACAT Burundi pr janvier 2024

Publié dans Rapports | Laisser un commentaire

RAPPORT DE MONITORING DES VIOLATIONS DES DROITS DES PRISONNIERS POUR OCTOBRE, NOVEMBRE ET DECEMBRE 2023

Au cours des mois d’octobre, novembre et décembre 2023, ACAT – Burundi a documenté des cas de violations des droits des personnes privées de liberté détenues dans les établissements pénitentiaires des circonscriptions de Bubanza, Bujumbura (Prison Mpimba), Bururi, Muyinga, Ruyigi, Rutana, Gitega, Muramvya et Rumonge.
Les violations observées dans ces différentes prisons sont notamment des cas de traitements inhumains et dégradants constitutifs d’actes de torture, l’insuffisance alimentaire, la privation aux soins de santé, la détention arbitraire ainsi que la surpopulation carcérale qui génère d’autres contraintes comme l’insalubrité, la promiscuité et la propagation des maladies.

Veuillez trouver en bas l’intégralité du rapport :
Rapport de monitoring des violations des droits des prisonniers pour octobre,novembre et décembre 2023

Publié dans Rapports | Laisser un commentaire

LA COMMISSION AFRICAINE DES DROITS DE L’HOMME ET DES PEUPLES CONDAMNE A NOUVEAU LE BURUNDI POUR UNE AFFAIRE D’EXECUTION EXTRAJUDICIAIRE

9 janvier 2023: L’ACAT-Burundi, l’APRODH, le FOCODE, le FORSC et TRIAL International saluent la décision de la Commission africaine dans le dossier concernant Feu Jackson Ndikuriyo, affaire que ces ONG avaient porté à l’attention de la Commission en 2014.

M. Jackson Ndikuriyo, ancien policier, a été victime d’une exécution extrajudiciaire le 26 août 2010, après avoir été arrêté par la police. Fin 2009, il avait dénoncé publiquement la corruption qui sévissait au sein de la Police Nationale du Burundi. Placé en détention de manière arbitraire, sans aucune inculpation, de décembre 2009 à janvier 2010, il a continué à faire entendre sa voix, ce qui a amené à sa révocation de la police en août 2010. Face à la pression grandissante et aux menaces de morts par des membres de la police nationale, M. Ndikuriyo a été contraint de vivre dans la clandestinité, ce qui n’a pas suffi à le protéger.

Le décès de M. Ndikuriyo « fut une énorme perte pour notre famille, qui comptait beaucoup sur lui », nous rappelle un proche. Feu Ndikuriyo a d’ailleurs laissé trois enfants. Albert (nom d’emprunt) s’est montré très content d’apprendre le contenu de la décision de la Commission africaine. « C’est vraiment une très bonne nouvelle pour moi d’apprendre qu’une instance internationale a reconnu la réalité des violations que le défunt et nous autres membres de sa famille avons subi. C’est un réel soulagement même si cela ne ramène pas le nôtre qui a disparu», a exclamé Albert, lorsqu’il a pris connaissance de la décision.

« Nous n’avons même pas eu le droit de l’enterrer dignement », ajoute Albert. En effet, la famille n’a jamais pu voir la dépouille de Feu Ndikuriyo ni même organiser d’enterrement digne malgré ses demandes réitérées en ce sens.

La Commission africaine a par ailleurs conclu que le traitement subi révèle « des actes de torture morale » qui ont été perpétrés non seulement à l’encontre de M. Jackson Ndikuriyo, mais aussi de sa famille. Sa famille se demande ainsi si elle pourra un jour bénéficier de réparations… Or, dans sa décision, la Commission africaine demande en effet aux autorités burundaises de « mener une enquête approfondie […] sur l’exécution de la victime » ainsi que « d’accorder aux ayants droits […] une réparation adéquate et suffisante ainsi que l’assistance médicale et psychologique nécessaire ». Cependant, la mise en œuvre de cette décision dépend finalement de la volonté politique des autorités burundaises.

L’ACAT-Burundi, l’APRODH, le FOCODE, le FORSC et TRIAL International appellent les autorités burundaises à mettre en œuvre les décisions de la Commission africaine qui leur sont adressées, dont celle-ci. Il est primordial que le Burundi s’engage promptement dans un processus de justice crédible et durable pour que les responsables de crimes graves soient poursuivis et les victimes puissent obtenir réparation.

Lire la décision de la Commission africaine ici (disponible seulement en français)

Decision on Communication 473 to Partie_PUB-compressed

Publié dans Actions Publiques, Nouvelles | Laisser un commentaire

RAPPORT DE MONITORING DES VIOLATIONS ET ATTEINTES AUX DROITS HUMAINS POUR DECEMBRE 2023

Concernant la période couverte par le présent rapport, 5 cas d’assassinats, 1 cas d’enlèvement, 42 cas d’arrestations arbitraires, 5 cas d’atteintes à l’intégrité physique ont pu être recensés. Dans la plupart des cas, les présumés auteurs ne sont pas inquiétés : des corps sans vie et pour la plupart non identifiés sont découverts dans des endroits différents du Burundi. Certains de ces cadavres trouvés sont vite enterrés par l’administration sans faire ni identification ni enquête.

Veuillez trouver en bas l’intégralité du rapport :
Rapport de monitoring des violations et atteintes aux droits humains recensé par ACAT Burundi pour décembre 2023

Publié dans Rapports | Laisser un commentaire

DECLARATION DE L’ACAT-BURUNDI SUITE A L’ATTAQUE DE GATUMBA

ACAT-Burundi a été indignée par la mort de 20 citoyens burundais dans une attaque armée contre un poste frontière de la République Démocratique du Congo (RDC) revendiquée par le mouvement RED-Tabara dans une localité de Vugizo, zone Gatumba, commune Mutimbuzi en date du 22 décembre 2023.
ACAT-Burundi constate que le Gouvernement du Burundi et le mouvement RED-Tabara se jettent la responsabilité de la mort de la population civile sur les réseaux sociaux et dans les médias.
En attendant que des enquêtes indépendantes, transparentes et crédibles soient menées sur ces crimes, ACAT-Burundi condamne sans ambages ces actes commis en violation des principes des droits humains en général et du droit international humanitaire en particulier.
Veuillez trouver en bas l’intégralité de la déclaration :

Déclaration de l’ ACAT-Burundi suite à l’attaque armée de Gatumba

Publié dans Actions Publiques, Nouvelles | Laisser un commentaire

DECLARATION DE L’ACAT-BURUNDI POUR LA 75 eme ANNIVERSAIRE DE LA DECLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME

En cette journée mondiale des droits de l’homme, célébrée tous les 10 décembre qui, correspond à l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme le 10 décembre 1948, l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT-Burundi) voudrait saisir de cette occasion pour réitérer son appel aux autorités burundaises pour œuvrer à la protection des droits humains et à la promotion des valeurs d’égalité, de libertés fondamentales et de justice, des principes véhiculés par la déclaration depuis 75 ans.
En effet, le Burundi reste entièrement engagé par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et d’autres instruments internationaux de protection des droits humains qui en découlent car, la constitution du Burundi du 7 juin 2018 reconnait en son article 19 que tous les droits et devoirs sont garantis par les mécanismes internationaux ratifiés font partis intégrants de la constitution.
Cependant, ACAT-Burundi déplore que cette commémoration arrive au moment où il se remarque toujours des violations des droits humains récurrents dans un contexte d’impunité au Burundi. Malgré quelques avancées, il se remarque toujours un environnement hostile à la promotion des droits humains.

Veuillez trouver en bas l’intégralité de la déclaration :
Déclaration de l’ACAT Burundi pour la 75 eme anniversaire de la DUDH

Publié dans Actions Publiques, Nouvelles | Laisser un commentaire

DENONCIATION DE L’ACAT-BURUNDI POUR LA PRATIQUE DE LA COLLECTE DES FONDS EXORBITANTS DANS LA PRISON DE MPIMBA

ACAT-Burundi dénonce dans la présente déclaration la pratique de la collecte des fonds exorbitants au sein de la prison de Mpimba à l’endroit des prisonniers nouvellement admis dans la prison appelés ” IBIBAMBA” en kirundi » pour que ces prisonniers trouvent une cellule où dormir au sein de la prison.
Le montant exorbitant exigé à chaque prisonnier nouvellement admis, prouve à suffisance qu’il s’agit d’un vol organisé qui est pratiqué dans la prison. Les responsables de cet établissement pénitentiaire connaissent ce phénomène mais laissent faire ces représentants des détenus, des détenus dénoncent que les responsables de la prison seraient complices avec les “capitas” pour profiter à leur tour de cette collecte de fonds.

Veuillez trouver en bas l’intégralité de la déclaration :

Déclaration de l’ACAT Burundi sur le phénomène de collecte des fonds dans la prison de Mpimba

Publié dans Actions Publiques, Nouvelles, Rapports | Laisser un commentaire

RAPPORT DE MONITORING DES VIOLATIONS ET ATTEINTES AUX DROITS HUMAINS RECENSE PAR ACAT-BURUNDI POUR NOVEMBRE 2023

Concernant la période couverte par le présent rapport, 5 cas d’assassinats, 1 cas d’enlèvement, 42 cas d’arrestations arbitraires, 5 cas d’atteintes à l’intégrité physique ont pu être recensés.

Veuillez trouver l’intégralité du rapport en bas :

Rapport de monitoring des violations et atteintes aux droits de l’homme recensé pour novembre 2023

Publié dans Rapports | Laisser un commentaire

RAPPORT DE MONITORING DES VIOLATIONS ET ATTEINTES AUX DROITS HUMAINS RECENSE POUR OCTOBRE 2023

Concernant la période couverte par le présent rapport, 11 cas d’assassinats, 03 cas d’enlèvements, 45 cas d’arrestations arbitraires et 322 hommes et 38 femmes avec des enfants de moins de trois ans détenus dans des conditions inhumaines ainsi que 04 cas d’atteintes à l’intégrité physique ont pu être recensées.

Veuillez trouver en bas l’intégralité du rapport :

Rapport de monitoring des violations et atteintes aux droits de l’homme recensé par ACAT-Burundi pour octobre 2023

Publié dans Rapports | Laisser un commentaire

RAPPORT DE MONITORING DES VIOLATIONS DES DROITS DES PERSONNES PRIVEES DE LIBERTE POUR JUILLET A SEPTEMBRE 2023

Au cours de cette période concernée par le présent rapport (juillet, août et septembre 2023), ACAT-Burundi a poursuivi la documentation des cas de violations des droits des personnes privées de liberté détenues dans les établissements pénitentiaires de Bubanza, Bujumbura Mairie (Prison Mpimba), Bururi, Muyinga, Muramvya, Gitega, Ngozi, Ruyigi, Rutana, et Rumonge.
Le monitoring mené par ACAT-Burundi est essentiellement basé sur les traitements inhumains et dégradants constitutifs d’actes de torture, le droit à l’alimentation qui est souvent problématique, le droit à la santé, le droit à un procès équitable, la détention arbitraire ainsi que la surpopulation carcérale.

Veuillez trouver en bas l’intégralité du rapport :
Rapport de monitoring des violations des droits des prisonniers pour la période de juillet à septembre 2023

Publié dans Rapports | Laisser un commentaire