RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN DU 5 JUILLET 2018 SUR LE BURUNDI (2018/2785(RSP)

Suite à la persistance de la crise politique au Burundi et les violations des droits de l’homme et le manque de volonté du gouvernement du Burundi à redresser cette situation, le Parlement Européen a voté le 5 juillet 2018 une résolution sur le Burundi émanant de la proposition commune de résolution qui a été émise le 4 juillet 2018.

Les principaux aspects de la résolution sont :
– Le Parlement Européen dénonce une nouvelle fois les actes d’intimidation, la répression, la violence et le harcèlement dont font l’objet les journalistes, les sympathisants de l’opposition et les défenseurs des droits de l’homme; invite les autorités burundaises à respecter l’état de droit et les droits fondamentaux de l’homme, tels que la liberté d’expression et la liberté des médias, et à libérer immédiatement et sans condition Germain Rukuki, Nestor Nibitanga, Emmanuel Nshimirimana, Aimé Constant Gatore et Marius Nizigama, cinq défenseurs des droits de l’homme qui ont été placés en détention au seul motif de leurs activités en faveur des droits de l’homme, mais qui sont accusés par les autorités de porter atteinte à la sécurité intérieure de l’État; exige que les autorités burundaises ouvrent des enquêtes concernant la situation du journaliste Jean Bigirimana,

– Le Parlement Européen demande qu’il soit mis fin à tout paiement supplémentaire aux troupes burundaises et aux divers contingents du Burundi engagés dans des missions de maintien de la paix des Nations unies et de l’Union africaine; prend acte de l’annonce faite par le président Nkurunziza de ne pas briguer un autre mandat en 2020; invite la communauté internationale à suivre de près la situation au Burundi, indépendamment de la déclaration du président Nkurunziza au sujet des élections de 2020,

– Le Parlement Européen rappelle au gouvernement burundais que les conditions pour que des élections ouvertes à tous, crédibles et transparentes puissent avoir lieu en 2020 résident dans le droit à la liberté d’expression, l’accès à l’information et l’existence d’un espace libre dans lequel les défenseurs des droits de l’homme puissent s’exprimer sans intimidation ni peur de représailles, etc.
Vous trouverez en bas tout le contenu de la résolution du Parlement Européen et la proposition commune de la résolution qui a été soumise pour adoption :

Resolution-du-Parlement-europeen-sur-le-Burundi-adopte-05072018.pdf (1)

Proposition de résolution commune du Parlement Europeen sur le Burundi

Ce contenu a été publié dans Nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *