Germain Rukuki a été auditionné le 1er Août 2017 à Ngozi par le substitut général Adolphe Manirakiza

Selon l’organisation SOS-TORTURE/ BURUNDI, dans son édition du 5 août 2017, Germain Rukuki a été auditionné le 1er Août 2017 à Ngozi par le substitut général Adolphe Manirakiza, qui est très souvent désigné comme représentant du Ministère Public dans les dossiers politiques, et spécialement le dossier en rapport avec le putsch manqué du 13 Mai 2015.

Le défenseur Germain Rukuki est poursuivi pour avoir continué à travailler avec l’organisation Acat-Burundi ; association accusée par le pouvoir d’être impliquée dans l’organisation des manifestations de contestation de la candidature de Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat, dans le coup d’Etat, la production des rapports contre les institutions du pays, en plus d’être une organisation qui a désavoué la décision du Ministère de l’Intérieur de radier Acat-Burundi.

La direction de l’Acat-Burundi a déjà annoncé que Germain Rukuki ne travaillait plus pour l’Acat depuis sa radiation ; il travaillait par contre pour une autre organisation AJCB (Association des juristes catholiques du Burundi).SOS-Torture/Burundi constate que la détention de Germain Rukuki s’inscrit dans le harcèlement intense des défenseurs des droits de l’homme qui sont restés au pays. SOS-Torture Burundi demande la libération immédiate et sans condition de M. Rukuki.

Il est à rappeler que  Germain Rukuki a été arrêté par le Service National des Renseignement (SNR) le 13 juillet 2017 à son domicile très tôt le matin. Il a passé 14 jours de détention au Service National des Renseignements (SNR) où il subissait des interrogatoires sans la présence d’un avocat, et a été transféré à la Prison de Ngozi le 26 juillet 2017.

Ce contenu a été publié dans Nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *