RAPPORT DE MONITORING DE VIOLATIONS DES DROITS DES PRISONNIERS RECENSE PAR ACAT-BURUNDI DE JANVIER A MARS 2022

Au cours de ce trimestre (janvier, février et mars 2022) concerné par le présent rapport, ACAT BURUNDI a continué à observer des cas des violations des droits des personnes privées de liberté détenues dans les établissements pénitentiaires des provinces de Bubanza, Bujumbura Mairie (Prison Mpimba), Bururi, Muyinga, Ruyigi, Rutana, Gitega, Muramvya, Ngozi et Rumonge.

Les violations observées dans ces différentes prisons sont notamment des cas de traitements inhumains et dégradants constitutifs d’actes de torture, les difficultés liées aux soins de santé, l’Insuffisance alimentaire ainsi que d’autres violations surtout dues à surpopulation carcérale.

Des détenus affiliés au parti au pouvoir, le CNDD-FDD déguisés dans ce qu’ils ont dénommés « comité de sécurité » agissant en complicité avec l’administration pénitentiaire et la police assurant la garde des prisons sont toujours pointés du doigt comme étant les présumés auteurs de ces violations.

Veuillez trouver en bas l’intégralité du rapport :
Rapport de monitoring de violations des droits des prisonniers recensé par Acat-Burundi pour janvier à mars 2022

Publié dans Rapports | Laisser un commentaire

RAPPORT DE MONITORING DE VIOLATIONS ET ATTEINTES AUX DROITS DE L’HOMME RECENSE POUR MARS 2022

Concernant la période couverte par le présent rapport vingt neuf (29) cas d’assassinats, vingt-cinq (25) cas d’arrestations arbitraires et détentions illégales ainsi qu’un (1) cas d’atteintes à l’intégrité physique, ont pu être répertoriés.

Veuillez trouver en bas l’intégralité du rapport :
Rapport sur le monitoring des violations et atteintes aux droits de l’homme recensé par Acat-Burundi pour mars 2022

Publié dans Rapports | Laisser un commentaire

DECLARATION DE L’ACAT-BURUNDI SUR UN CAS EMBLEMATIQUE D’INJUSTICE DANS LA PRISON DE GITEGA

Le cas qui fait l’objet de la présente déclaration est celui de BIZIMANA Pierre, détenu dans la prison de Gitega depuis le 14 mai 2015 jusqu’à ce jour.
Veuillez trouver en bas l’intégralité de la déclaration :
Déclaration sur un cas emblématique d’injustice dans la prison de Gitega

Publié dans Rapports | Laisser un commentaire

RAPPORT DE MONITORING DES VIOLATIONS DES DROITS HUMAINS RECENSE PAR ACAT-BURUNDI POUR FEVRIER 2022

Concernant la période couverte par le présent rapport vingt six (26) cas d’assassinats, deux(2)cas d’enlèvements, trois(3)cas d’arrestations arbitraires et détentions illégales ainsi que quatorze(14) cas d’atteintes à l’intégrité physique, ont pu être répertoriés.
Veuillez trouver en bas l’intégralité du rapport mensuel :
Rapport de monitoring des violations et atteintes aux droits de l’homme recensé par Acat-Burundi pour février 2022

Publié dans Rapports | Laisser un commentaire

MEMORANDUM DE LA SOCIETE CIVILE RELATIF AU RAPPORT D’ETAPE DE LA CVR AU BURUNDI

En date du 20/12/2021, la Commission Vérité Réconciliation(CVR) a rendu devant les deux chambres du parlement burundais son rapport d’étape « d’établissement de la vérité des violations massives des droits de l’homme commis au Burundi en 19972-1973 ». Le même jour, les deux chambres ont adopté « solennellement » le contenu dudit rapport entre autres « la déclaration solennelle de la CVR confirmant que les violations massives des droits de l’homme commises sur tout le territoire du Burundi en 1972-1973 a la lumière des enquêtes menées constituent un génocide contre les Bahutu du Burundi ».

Il a également ajouté que des crimes contre l’humanité ont été commis contre le Batutsi dans le sud du pays sur le littoral du lac Tanganyika juste au début des massacres.

Dans le présent mémorandum, les organisations de la société civile signataires attirent l’attention de l’Organisation des Nations Unies sur les principaux manquements de la CVR et la nécessité d’un processus de justice transitionnelle inclusif, transparent dans le souci d’une réconciliation réelle assortie des mécanismes solides de non-répétition.

Veuillez trouver en bas le contenu du mémorandum de la société civile :
MEMORANDUM RAPPORT QUALIFICATION GENO CVR f

Publié dans Nouvelles | Laisser un commentaire

CIVIL SOCIETY STATEMENT AFTER THE LIFTING OF EUROPEAN UNION SANCTIONS AGAINST BURUNDI

One week ahead of the African Union/European Union summit in Brussels on February 17 and 18, 2022, which the Burundian authorities are expected to attend, Burundi’s civil society in exile expresses its disappointment and concern regarding the decision announced on February 8 by the European Union (EU) to lift its sanctions against Burundi. These measures were adopted in 2016 as part of the Cotonou Agreement, following a serious deterioration of the human rights situation in the country.

Please find the full civil society statement below:
2022_TemoignagesBurundaisExileEnglish_final

Publié dans Rapports | Laisser un commentaire

DECLARATION CONJOINTE DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE SUR LA LEVEE DES SANCTIONS DE L’UNION EUROPEENNE CONTRE LE BURUNDI

À une semaine de la participation attendue des autorités burundaises au sommet Union Africaine-Union européenne à Bruxelles les 17 et 18 février 2022, la société civile burundaise en exil exprime sa déception et son inquiétude quant à la décision annoncée le 8 février dernier par l’Union européenne de lever ses sanctions contre le Burundi. Ces mesures avaient été adoptées en 2016 dans le cadre de l’accord de Cotonou en raison de la grave détérioration de la situation des droits humains dans le pays.
Les acteurs de la société civile se sont exprimés sur cette mesure.

Veuillez trouver en bas l’intégralité de la déclaration avec témoignages des acteurs de la société civile indépendante en exil :
2022_TemoignagesBurundaisExileFrench_final

Publié dans Rapports | Laisser un commentaire

DECLARATION DE L’ACAT-BURUNDI SUITE AUX CONDITIONS CARCERALES DANS LA PRISON DE GITEGA

À la suite de l’incendie meurtrier qui a ravagé une grande partie de la prison de Gitega en date du 07 décembre 2021 causant des dégâts matériels et humains, les prisonniers dudit établissement pénitentiaire ayant survécu à cette tragédie vivent dans des conditions de détention infrahumaines.

ACAT-BURUNDI est particulièrement préoccupée par les mauvaises conditions actuelles de détention.

Veuillez trouver en bas une déclaration de l’ACAT-BURUNDI relative aux conditions de détention actuelle dans la prison de Gitega :

Déclaration de l’Acat-Burundi suite aux conditions carcérales dans la prison de Gitega

Publié dans Nouvelles, Rapports | Laisser un commentaire

RAPPORT DE MONITORING DES VIOLATIONS ET ATTEINTES AUX DROITS DE L’HOMME POUR JANVIER 2022

Concernant la période couverte par le présent rapport pour le mois de Janvier 2022, vingt-trois(23)cas d’assassinats, quatre (4) cas d’enlèvements, quatorze(14) cas d’arrestations arbitraires et détentions illégales ainsi que cinq (5)cas d’atteintes à l’intégrité physique, ont pu être répertoriés.

Veuillez trouver en bas l’intégralité du rapport:

Rapport de monitoring de l’Acat-Burundi sur les violations et atteintes aux droits de l’homme pour janvier 2022

Publié dans Nouvelles, Rapports | Laisser un commentaire

RAPPORT DE MONITORING DES VIOLATIONS DES DROITS DES PRISONNIERS RECENSE POUR LA PERIODE DE SEPTEMBRE A DECEMBRE 2021.

ACAT -BURUNDI a documenté des cas de violations des droits des personnes privées de liberté détenues dans les établissements pénitentiaires des provinces de Bubanza, Bujumbura Mairie (Prison Mpimba), Bururi, Muyinga, Ruyigi, Rutana, Gitega, Muramvya et Rumonge au cours des mois de septembre, octobre , novembre et décembre 2021.

ACAT-BURUNDI avait salué une amélioration dans le traitement des personnes privées de liberté surtout au niveau des mauvais traitements infligés aux personnes privées de liberté mais le répit qui a été observé il y a six mois commence à se dégrader.

Les violations observées dans ces différentes prisons sont notamment des cas de traitements inhumains et dégradants constitutifs d’actes de torture et de mauvais traitements, l’insuffisance alimentaire, les difficultés liées à la santé ainsi que d’autres violations surtout dues à la surpopulation carcérale.

Des détenus affiliés au parti au pouvoir, le CNDD-FDD déguisés dans ce qu’ils ont dénommés « comité de sécurité » agissant en complicité avec l’administration pénitentiaire et la police assurant la garde des prisons sont pointés du doigt comme étant les présumés auteurs de ces violations.

Veuillez trouver en bas l’intégralité du rapport de l’Acat-Burundi :
Rapport de l’Acat-Burundi sur les violations des droits des prisonniers recensé pour la période de septembre à décembre 2021

Publié dans Rapports | Laisser un commentaire