LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE INTERPELLENT LE SECRETAIRE GENERALE DES NATIONS UNIES SUR LE 5 -ème ROUND DES NEGOCIATIONS POLITIQUES

Les organisations signataires de la correspondance s’adressent au secrétaire général des Nations Unies pour lui transmettre leur position par rapport au prochain et cinquième round des négociations visant la résolution de la crise burundaise et solliciter l’engagement ferme et continu de l’Organisation des Nations Unies et de l’Union Africaine (UA) afin qu’une solution durable soit trouvée à la crise burundaise. De prime abord, les organisations signataires démentent les propos mensongers régulièrement tenus par le pouvoir de Bujumbura selon lesquels la paix règnerait dans tout le pays et que tout irait mieux. Elles rappellent plutôt que plus de quatre cent mille burundais restent en exil et que la milice « Imbonerakure » du parti au pouvoir continue à semer la terreur et à commettre des crimes impunément partout dans le pays en complicité avec les forces de défense et de sécurité. Les opposants politiques ou les citoyens présumés comme tels continuent à subir une répression inouïe au moment où la justice burundaise est paralysée par le manque d’indépendance et l’inertie face aux crimes graves commis. L’espace de l’exercice des libertés publiques est totalement verrouillé au moment où les autorités du Burundi continuent à propager des propos de la haine. La collaboration avec les mécanismes onusiens et autres mécanismes internationaux de promotion et protection des droits humains a été suspendue et la liste des victimes des violations graves ne fait que s’allonger chaque jour. Sur le plan économique et la jouissance des droits sociaux et économiques, le Burundi étant actuellement le pays qui se classe parmi les plus pauvres du monde, les citoyens sont astreints à des contributions en cascade en dehors des impôts et taxes alors qu’ils vivent dans des conditions socio-économiques très précaires.
Veuillez trouver en bas l’intégralité de la correspondance :

Position de la société civile 5ème Round du dialogue interburundais

Ce contenu a été publié dans Nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.