DECLARATION ORALE DE LA FIACAT, CO-SPONSORISE PAR LE CCPR CENTRE, DefendDefenders, l’OMCT ET LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE

Au cours de la 38ème session du Conseil des droits de l’homme, il y aura un dialogue interactif avec la Commission d’enquête sur le Burundi.
A cette occasion, les organisations des droits de l’homme nationales et internationales interpellent la commission sur la récurrente dégradation des droits de l’homme au Burundi.
Ils évoquent aussi les conséquences de la nouvelle constitution adoptée par referendum au terme d’une campagne sanglante à l’encontre de ceux qui s’y opposaient. Ainsi, on observe que cette constitution est une vraie menace à la minorité ethnique et remet en cause le principe de partage de pouvoir entre toutes les forces politiques au Burundi.
Veuillez trouver en attachée la déclaration :
38eme session CDH_ Declaration des Ongs burundaises soutenues par les Ongs internationales (1)

Ce contenu a été publié dans Nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *