36ème session CDH/Communiqué des avocats des parties civiles

Le Collectif des victimes et parties civiles « Justice for Burundi » est présent à Genève à l’occasion de la 36ème session du Conseil des Droits de l’Homme.
Le Collectif a pris acte des efforts de lobbying du gouvernement burundais pour bloquer toute suite au rapport rendu publique le 4 septembre dernier à propos du Burundi et qui sera présenté devant le conseil des droit de l’homme le 19 septembre, le collectif s’insurge contre ces manœuvres de dernière minute.
Le Collectif rappelle d’abord que personne, ni Etat, ni organisation, ni institution quelconque, ne peut déposséder nos mandants de leur droit à accéder à la Justice.
Refuser l’exercice de ce droit qui est au fondement même du minimum de l’Etat de droit, c’est laisser la porte ouverte à la vengeance et à la violence, le cycle même de la violence que les familles du collectif refusent. Les familles croient en la Justice et elles doivent pouvoir accéder à un mécanisme d’enquête et d’investigation fiable destiné à collecter des éléments de preuve dans le respect du contradictoire.

Lire l’intégralité du communique de presse:

BURUNDI COMMUNIQUE DE PRESSE 36eme SESSION DU CONSEIL DES DROITS DE L’HOMME

Ce contenu a été publié dans Nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.